Tourisme responsable en Ouzbekistan

Route de la Soie

Route des conquêtes et des empires sans cesse renouvelés dans le sillage des parfums des épices et des riches caravanes reliant l’Orient à l’Occident. C’est aussi la longue histoire des sciences et des religions qui transhument avec les hommes dans cet espace conté par les aventuriers de tous âges. De la prestigieuse Ouzbékistan à la grande Chine, des cols de Kirghizie aux oasis Ouighours, nous vous invitons à découvrir la mythique Asie Centrale d’Alexandre le Grand à Tamerlan. 

Khiva : elle était jusqu'au début du siècle dernier, la capitale du Khorezm, royaume vassal de la Perse. Une partie de la ville, Itchan Kala était inscrite au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco. Elle représente l'un des rares exemples parvenu jusqu'à nos jours de l'urbanisme typique de la ville musulmane à l'époque médiévale.

Boukhara : située sur la Route de la soie, Boukhara a plus de 2000 ans. C'est l'exemple le plus complet d'une ville médiévale d'Asie centrale dont le tissu urbain est resté majoritairement intact, avec de nombreux monuments dont la célèbre tombe d'Ismaël Samani, chef-d'oeuvre de l'architecture musulmane du Xème siècle.

Samarcande : la mosquée Bibi-Khanim qui est l’une des plus grandes mosquées d’Asie centrale construite sur l’ordre de Tamerlan. Découverte de la nécropole de Chakhi-Zinda, le roi vivant, qui est l’une des perles de Samarcande tant ses murs exposent les plus belles faïences de bleus, de jaunes et d’ocres. Visite de l’Afrosiab ancien site antique datant du VIIIème siècle av. J-C., détruite par les Mongols en 1220. Visite du mausolée Gour-Emir abritant les tombeaux de Tamerlan et de ses descendants.

Kachgar : c’est l’âme du Turkestan chinois, la route ouverte sur toute l’Asie centrale, le croisement des chemins de tous les caravaniers. La place Idka avec ses petits vendeurs de pois chiches, la grande allée bordée de mélèzes où se mêlent la sueur des hommes, des moutons et la couleur des étoffes dans le plus grand bazar d’Asie centrale…

Pékin : la Cité Interdite, de la ville dans la ville, l’ancienne cité impériale des Ming. Colonnes et murs y sont rouges, couleur symbole de bonheur, et ses tuiles jaune impérial couvrent les toits de la Cité, incurvés en ailes de faisan. Jadis, nul édifice de la capitale ne devait en égaler la hauteur ni la splendeur. 

Boukhara

Boukhara est un centre important de l’art islamique (citadelle d’Ark qui abritait les émirs, tombeau d’Isma’il le Samanide, le minaret Kalan, bains publics, mosquées, madrasas).

C'est une ville oasis au coeur du désert rouge, le Kyzyl Kum. Elle a gardé son "esprit" oriental avec ses souks de style marocain, l'architecture, de nombreux ornements et une richesse de couleurs. Le centre vile est resté bien vivant et habité. De plus son minaret détruit, ses madrasas en ruine et ses coupoles ont été restauré et ont alors retrouvé le caractère d'antan.

L'ensemble Liab-I-Khaouz : c'est un lieu de vie et de convivialité au coeur de la ville. Le bassin date de 1602 : c'est le plus grand réservoir de la ville alimenté par le Canal Royal. La khanaga qui se reflète dans les eaux, se compose d'une mosquée cruciforme. Son portail étincelle et son mihrab est richement décoré. Il y a deux médersas : Nadir Divanbegi et Koukeldach.

Le mausolée Ismail Samani : surnommé la "perle de l'Orient", il est resté longtemps oublié au fond d'un cimetière. C'est l'édifice le plus ancien de la ville mais il n'a vu le jour qu'en 1930. Il es conçu comme une représentation symbolique de l'univers : un cube de 11m de côté, symbole de la terre et de la stabilité, surmonté d'un dôme demi-sphérique qui est la représentation sogdienne de l'univers.

L'ensemble Po-I-Kalon : la plus belle place de la ville et la plus monumentale. Il faut admirer les lumières du coucher du soleil sur les monuments autour de la place.

Le Reghistan : cette place s'étend au pied de l'Ark. c'était autrefois la place du marché, de la vie publique et lieu des exécutions.

Renseignements pratiques :
Formalités : un visa est obligatoire accompagné d'un passeport valable 6 mois après la date de retour.

Santé: aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer dans le pays, cependant il est vivement conseillé de d’être vacciné contre : le tétanos, la diphtérie et la polio (protection de 10 ans), la typhoïde (trois ans), les hépatites A et B. Eau non potable.

Décalage horaire : lorsqu'il est midi en France, en Ouzbékistan, il est 16h en hiver. et 15h en été.

Electricité : 220 V, 50 Hz (fiche ronde : apportez un adaptateur).

Monnaie : 100 som ouzbek (UZS) = 0,15 € et 1 € = 1330 UZS

Indicatif téléphonique : 00 998 + indicatif + numéro de France vers l’Ouzbékistan, 00 33 d’Ouzbékistan vers la France.

Samarcande

Samarcande est une ville oasis au coeur du désert rouge, le Kyzyl Kum. Elle a gardé son "esprit" oriental avec ses souks de style marocain, l'architecture, de nombreux ornements et une richesse de couleurs. Le centre vile est resté bien vivant et habité. De plus son minaret détruit, ses madrasas en ruine et ses coupoles ont été restauré et ont alors retrouvé le caractère d'antan.

L'ensemble Liab-I-Khaouz : c'est un lieu de vie et de convivialité au coeur de la ville. Le bassin date de 1602 : c'est le plus grand réservoir de la ville alimenté par le Canal Royal. La khanaga qui se reflète dans les eaux, se compose d'une mosquée cruciforme. Son portail étincelle et son mihrab est richement décoré. Il y a deux médersas : Nadir Divanbegi et Koukeldach.

Le mausolée Ismail Samani : surnommé la "perle de l'Orient", il est resté longtemps oublié au fond d'un cimetière. C'est l'édifice le plus ancien de la ville mais il n'a vu le jour qu'en 1930. Il es conçu comme une représentation symbolique de l'univers : un cube de 11m de côté, symbole de la terre et de la stabilité, surmonté d'un dôme demi-sphérique qui est la représentation sogdienne de l'univers.

L'ensemble Po-I-Kalon : la plus belle place de la ville et la plus monumentale. Il faut admirer les lumières du coucher du soleil sur les monuments autour de la place.

Le Reghistan : cette place s'étend au pied de l'Ark. c'était autrefois la place du marché, de la vie publique et lieu des exécutions.

Renseignements pratiques :
Formalités : un visa est obligatoire accompagné d'un passeport valable 6 mois après la date de retour.

Santé: aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer dans le pays, cependant il est vivement conseillé de d’être vacciné contre : le tétanos, la diphtérie et la polio (protection de 10 ans), la typhoïde (trois ans), les hépatites A et B. Eau non potable.

Décalage horaire : lorsqu'il est midi en France, en Ouzbékistan, il est 16h en hiver. et 15h en été.

Electricité : 220 V, 50 Hz (fiche ronde : apportez un adaptateur).

Monnaie : 100 som ouzbek (UZS) = 0,15 € et 1 € = 1330 UZS

Indicatif téléphonique : 00 998 + indicatif + numéro de France vers l’Ouzbékistan, 00 33 d’Ouzbékistan vers la France.

Tashkent

La capitale de l'Ouzbékistan est la ville la plus importante d'Asie centrale, héritage d'une présence soviétique qui en avait fait son point d'appui dans la région.

Le bazar Chorsu : c'est le plus grand du centre de Tashkent. La grande halle construite après 1966, accueille les produits de tout le pays.

La madrasa Koukeldach : elle a été construite dans la deuxième moitié du XVIe siècle. Les motifs de la façade sont inspirés de la madrasa d'Ouloug Begh à Samarcande.

La place Amur et Broadway : ici se trouve une gigantesque statue de Tamrlan à cheval. A l'ouest de la place, s'élève le grand hôtel Ouzbékistan avec sa façade qui représente l'écriture coranique. La rue Saligokh, plus connue sous le nom "Broadway" part de cette place : de petits restaurants se transforment en discothèque le soir. De nombreux vendeurs de souvenirs, de peintures ou d'antiquités, de caricaturistes se cotoient.

Le musée des Beaux Arts : c'est l'un des 5 plus grands musées de la CIS. Plusieurs salles sont consacrées à l'art décoratif. Magasins d'antiquités, tapis.

Renseignements pratiques :
Formalités : un visa est obligatoire accompagné d'un passeport valable 6 mois après la date de retour.

Santé: aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer dans le pays, cependant il est vivement conseillé de d’être vacciné contre : le tétanos, la diphtérie et la polio (protection de 10 ans), la typhoïde (trois ans), les hépatites A et B. Eau non potable.

Décalage horaire : lorsqu'il est midi en France, en Ouzbékistan, il est 16h en hiver. et 15h en été.

Electricité : 220 V, 50 Hz (fiche ronde : apportez un adaptateur).

Monnaie : 100 som ouzbek (UZS) = 0,15 € et 1 € = 1330 UZS

Indicatif téléphonique : 00 998 + indicatif + numéro de France vers l’Ouzbékistan, 00 33 d’Ouzbékistan vers la France.